Le concept de Fabcity

 

Dans le sillage des Fablabs, la ville s’affirme comme un espace de reconquête par le citoyen pour le citoyen. L’objectif de la Fabcity?  Produire localement ce dont on a besoin. C’est l’émergence du modèle d’un modèle PITO (« product in, trash out »), au modèle DIDO (« data in, data out »), où  » les déchets seraient pensés comme des ressources pour le fonctionnement des villes ».

Au-delà de la seule réallocation des ressources, c’est une refonte culturelle de repenser la ville dont il est question. La smart city c’est la promulgation du tout- connecté et des technologies en réponse aux problématiques urbaines, la fabcity c’est la mobilisation d’un écosystème tant digital que  social, avec en toile de fond l’innovation ouverte.

 

modèle fabcity

Les pionniers du programme fabcity

Tomas Diez, urbaniste et membre de l’IAAC (Institute for Advanced Architecture of Catalonia)  est fondateur  du Fab Lab Barcelone et initiateur  du programme Fab City.

2014 :  la ville de Barcelone ouvre le premier Fab Lab public, avec l’objectif  que la ville devienne localement auto-suffisante et globalement connectée d’ici 2054. Fabcity, c’est aujourd’hui un réseau rassemblant 14 villes

 

« Rejoindre le réseau Fabcity, ne signifie pas devenir une Fab City en un jour. C’est s’engager à construire de manière collaborative des villes durables, résilientes et productives, et à mettre les technologies numériques au service de l’autonomisation du citoyen. » Tomas Diez

Les démarches inspirées par le concept de  fabcity

OpenDesk : la plateforme de mobilier open source fabriqué localement

 

Restaurant Leka dans le quartier de Poblenou (Barcelone)   : le premier restaurant open source!

restaurant leka barcelone

Le restaurant a été comme une sorte de laboratoire pour expérimenter le concept de Fabcity à Barcelone  selon 3 principes:

 

  1. mise en synergie des écosystèmes du réseau local des FabLabs et d’autres centres de production : les citoyens sont en mesure de produire ce qu’ils consomment.

 

  1. recours à l’agriculture urbaine et toits végétalisés : les citoyens récoltent une partie de ce qu’ils mangent.

 

  1. mobilisation d’énergies renouvelables : les citoyens produisent une partie de leur consommation d’énergie.

 

La Louve, première coopérative alimentaires participative en France

 

Créée sur le modèle de la « Food Coop » de Brooklyn créée il y a plus de 40 ans.

 

« La Louve propose une alimentation de qualité, à prix réduit, en majorité bio, locale ou artisanale. Tout le monde peut y faire ses courses, il suffit de devenir coopérateur et participer au fonctionnement du magasin. » (soit 3 heures consécutives de travail toutes les 4 semaines)

ouverture fin 2016 au 116 rue des Poissonniers 75018 Paris

 

2018 : Toulouse et la France accueilleront la Fab14, la conférence internationale des fablabs, et Paris, le sommet Fabcity

Plus d’information http://fab.city/