enjeux et perspectives du tourisme durableLe tourisme représente 10% des emplois en France. Comme ce secteur peut-il à la fois conjuguer développement économique, préservation des territoires et inclusion des habitants?

Une table ronde organisée dans le cadre du Forum Entreprendre dans la Culture aux Beaux Arts de Paris le 31 mai 2018, a permis de mettre en exergue les éléments stratégiques d’un tourisme durable.

Les attentes des voyageurs évoluent En quête de sens, un nombre croissant de touristes cherche à vivre leur voyage différemment et de manière plus authentique.

En parallèle, le secteur touristique doit répondre à 3 défis majeurs : la préservation de l’environnement, la capacité à générer des modèles économiques viables et contrecarrer les méfaits du tourisme de masse tout en garantissant des créations d’emploi.

Les stratégies à mettre en place

Pour répondre aux défis posés, plusieurs stratégies de développement peuvent être considérées :

Le développement de modes d’itinérances douces (pédestre, naval, équestre, vélo) et la valorisation de nouveaux formats nature de séjours type « country breaks ».

Privilégier une clientèle locale;  en effet le coût d’acquisition d’une clientèle internationale pose la question de la rentabilité des actions engagées pour la capter.

Valoriser les destinations touristiques locales. Ceci permet de viser une clientèle de proximité plus captive et inclure dans les dispositifs les habitants du territoire de manière plus vertueuse.

Les leviers de compétitivité à actionner pour pérenniser l’offre touristique

Pour rester attractifs, les territoires devront mettre en place des initiatives globales intégrant tout à la fois les savoir-faires locaux, les habitants et de nouveaux formats expérientiels.

L’événementiel et l’expérientiel sont des incontournables d’une offre touristique compétitive. En effet, la demande pour des séjours personnalisés et avec une singularité (soit dans le lieu, dans le choix des activités et événements proposés) est prégnante. Selon les intervenants de la table ronde, il s’agira de mettre en place une approche incluant les différentes composantes du territoire.

Des ambassadeurs locaux peuvent aussi aider à dynamiser un territoire.

La qualité de l’offre repose nécessairement sur la prise en compte des éco-labels et de l’accessibilité.

La valorisation des savoirs locaux, de l’artisanat et du patrimoine sont les pierres angulaires du tourisme durable ; toutefois il ne s’agit pas de tomber dans une « attitude muséale » comme le souligne le représentant des Petites Cités de caractère mais bien d’agir pour la communauté locale et le développement économique.

Gilles Cromer suggère encore de redynamiser les territoires par une hypsterisation des lieux de vie ou face à la montée du coût du kerozène qui plombera le budget « voyage », imaginer des voyages virtuels.

tourisme durable

A consulter :

Tourismedurable.org

Babel voyages

No mad festival, 1er festival de voyage responsable du Val d’Oise (95), du 15 au 17 juin 2018