tiers-lieux éducatifs

 

Espaces hybrides de créativité, d’échange et d’apprentissage, les tiers-lieux, et en particulier les fablabs peuvent être un formidable levier d’innovation pédagogique et initier des expérimentations qui mobilisent des compétences transverses.

Mais qu’est ce qu’un fablab ?

C’est un lieu collaboratif dans lequel on a accès à plusieurs outils et machines, notamment des machines à commande numérique (machine contrôlée par ordinateur), qui permettent de fabriquer ses idées. Le concept de fablab a été initié par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) sous l’impulsion du professeur Neil Gershenfeld dans les années 90.

Si un fablab est d’abord orienté vers la technologie et la fabrication digitale,  la culture du « faire », la capacité d’apprendre en faisant, la créativité, le partage des connaissances sont intrinsèques  à l’esprit fablab et sont tout aussi valorisés dans les projets.

Des fablabs éducatifs pour apprendre en faisant

Le Faclab de Cergy Pontoise

Installé en plein cœur de l’université de Cergy Pontoise à Genevilliers, le FacLab est un atelier  « interdisciplinaire » et collaboratif qui s’inscrit dans la charte des fablabs tels que définit par l’université américaine du MIT.

Le lieu est ouvert au public. Après un premier rendez-vous d’initiation, on peut accéder librement aux machines. L’agenda en ligne permet de participer aux ateliers que propose le Faclab.

Au fablab, on peut fabriquer ses meubles, sa maroquinerie, personnaliser ses tee-shirts, s’initier à la broderie, participer à un atelier Arduino…

faclab de genevilliers

station de travail avec imprimante 3D au Faclab de Genevilliers

On vient avec les consommables  et on bénéfice des équipements du lieu : outillage bois traditionnel, outillage numérique (découpeuse laser, fraiseuse numérique, imprimante 3D, découpeuse vinyle), des machines à coudre, matériel graphique, ordinateurs équipés de logiciel de CAO libres ou professionnels, l’équipement électronique et des micro-contrôleurs (Arduino, Raspberry Pi…)..

Le faclab accueille régulièrement des publics scolaires dès le CP. Le lieu héberge également en résidence des personnes qui ont besoin des machines pour développer leurs activités. Par exemple, Comtesse Jojo est une activité de maroquinerie développée par une mère et sa fille et qui propose des articles de mode en maroquinerie.

« Cela crée un vrai mélange entre entreprises, étudiants et contributeurs du lieu » Karine Bouilloud, fabmanager au Faclab

Depuis septembre 2015, le Faclab prépare au Diplôme de Facilitateur en Fablab.

impression 3D

réalisation de figurine en impression 3D / Faclab de Genevilliers (93)

Faclab dans les locaux de l’université de Cergy-Pontoise / 1 avenue Marcel Paul, Z.A.C. des Barbanniers, 92230 Gennevilliers.

https://www.faclab.org/

Le fablab du collège de Clichy sous bois

Depuis la rentrée 2015, le collège Louise Michel de Clichy sous Bois (93) a ouvert un fablab. Situé au sein même de l’établissement, le lieu est ouvert à tous.

A l’origine du projet, Christophe Noullez professeur de technologie et formateur pour les usages numériques au DANE (Délégation académique au numérique éducatif) de Créteil, a partagé son expérience lors d’un atelier-rencontre au Faclab de Geneviliers en décembre dernier.

Christophe Noullez a engagé depuis plusieurs années une dynamique autour de la sensibilisation au numérique et en particulier de l’impression 3D. Le collège a fait l’acquisition d’une imprimante 3D ; au lieu de la placer dans l’espace dédié à la technologie, l’imprimante a été mise au CDI afin de faciliter l’accès à tous et notamment à la communauté éducative. Cela  a eu un effet démultiplicateur et a généré des interactions. L’idée d’un lieu dédié s’est peu à peu imposé.

Le fablab, baptisé FabLabLM, est ouvert 8 heures par semaine, hors temps scolaire. L’espace de 70 m2 est réparti en 4 pôles : impression 3D, découpe vinyle, un espace bricolage et un espace central d’idéation.

Il bénéfice de l’appui de bénévoles dont Christophe Noullez, et un designer à la retraite. Auparavant un assistant pédagogique spécialisé numérique contribuait à l’animation du lieu mais depuis son départ, il n’a pas été remplacé. Le recours à une personne en service civique pourrait être envisagé.

L’un des critères essentiels du projet Fablab est la capacité à s’ouvrir sur l’extérieur. Le lieu a travaillé avec d’autres groupes scolaires, l’école de mécanique Supméca ou encore l’école42 (formation de développeurs).

Le budget

  • A l’initial, le fablab a obtenu 2000 € de subventions de la DANE (budget expérimentation du 93) et de la mairie.
  • La communauté de communes de Paris Grand Est et le collège ont respectivement octroyé des aides de 2000 € et 6000 €.
  • Le département a pris en charge l’acquisition d’une imprimante 3D.
  • L’établissement a dédié une ligne budgétaire de 3000 € pour le fonctionnement du lieu, budget qui n’est plus que de 1500 € aujourd’hui.

Le fablab ne réalise pas de recettes.

Collège Louise Michel – Fablab /1 Boulevard Gagarine, 93390 Clichy-sous-Bois

http://michel-clichysousbois.webcollege.fr/fablab/

Comment s’organise le processus de création dans un fablab ?

Un projet se structure autour de 4 phases importantes :

  • identifier le besoin: soit dans l’établissement scolaire soit à l’extérieur (associations, habitants, communautés locales)
  • prototyper avec les machines à commande numérique
  • documenter le travail  : do.doc ou mob.doc sont des outils libres qui permettent de restituer le travail de recherche, de création et de réalisation et le partager de manière dynamique (photos, mise en page, vidéos).
  • publier le travail de recherche et les réalisations :

sur les sites internet, sur les ENT, ou sur le site Scopes-DF (créé par le MIT et la Fab foundation). Ce site est  une plateforme de partage de projets « fablab »développés par des établissements scolaires (en anglais pour le moment).

et valoriser le travail par exemple grâce au système des open badges, visuels numériques qui valorisent les compétences informelles.

Outils Do.doc par le collectif de designers l’atelier des chercheurs : pour partager de manière vivante les démarches de création menés dans les projets « fablab »

Comment développer l’esprit tiers-lieux et aider à la conception de tiers-lieux éducatifs ?

La question du tiers-lieux est de plus en plus prégnante au sein des académies de l’éducation nationale mais aussi des DANE (délégation académique au numérique éducatif), des rectorats et du réseau canopée (opérateur public et centre de ressources sur l’éducation)

Le ministère de l’éducation nationale a ouvert son propre tiers-lieu au sein même de l’institution : le 110 bis. Ce laboratoire se veut être le réceptacle d’innovations pédagogiques et un lieu d’échange et de partage avec les porteurs de projets et les acteurs de l’éducation.

Le 6 février 2019, aura lieu au 110 bis une rencontre sur les démarches de tiers-lieux par les  centres de documentation et des bibliothèques publiques et universitaires

https://openagenda.com/110bis/events/des-centres-de-documentation-et-des-bibliotheques-aux-tiers-lieux-educatifs?lang=fr

Lab 110 bis – Ministère de l’Education nationale

54 rue de Bellechasse, 75007 Paris

A l’initiative de l’association Tiers-Lieux Educatifs et avec le soutien du  110 bis du Ministère, le forum des tiers-lieux éducatifs est une plateforme destinée à tous les intervenants et éducateurs sensibles aux espaces collaboratifs d’apprentissage : partage d’expériences, actualités et agenda

https://forum.tierslieuxedu.org/

En savoir un peu plus sur :

Les open badges : ils ont été créés par la fondation McArthur et Mozilla et ont vocation à valoriser les compétences informelles. Ce sont comme des empreintes numériques qui regroupent un certain nombre de données (bénéficiaire, donateur, compétence acquise) et permettent d’être visibles au même titre qu’un CV.

https://support.mozilla.org/fr/products/open-badges/introduction-open-badges

https://openbadges.org/

Les outils d’aide à la restitution des projets

l’Atelier des Chercheurs est un collectif de designers engagés dans la création d’outils libre d’utilisation qui permettent aux enfants de représenter leurs expérimentations de manière vivante (photos, mise en page, vidéos) : ils ont développé notamment les solutions libres do•doc  et mobi•doc

https://latelier-des-chercheurs.fr/

tiers-lieux éducatifs

 

Espaces hybrides de créativité, d’échange et d’apprentissage, les tiers-lieux, et en particulier les fablabs peuvent être un formidable levier d’innovation pédagogique et initier des expérimentations qui mobilisent des compétences transverses.

Mais qu’est ce qu’un fablab ?

C’est un lieu collaboratif dans lequel on a accès à plusieurs outils et machines, notamment des machines à commande numérique (machine contrôlée par ordinateur), qui permettent de fabriquer ses idées. Le concept de fablab a été initié par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) sous l’impulsion du professeur Neil Gershenfeld dans les années 90.

Si un fablab est d’abord orienté vers la technologie et la fabrication digitale,  la culture du « faire », la capacité d’apprendre en faisant, la créativité, le partage des connaissances sont intrinsèques  à l’esprit fablab et sont tout aussi valorisés dans les projets.

Des fablabs éducatifs pour apprendre en faisant

Le Faclab de Cergy Pontoise

Installé en plein cœur de l’université de Cergy Pontoise à Genevilliers, le FacLab est un atelier  « interdisciplinaire » et collaboratif qui s’inscrit dans la charte des fablabs tels que définit par l’université américaine du MIT.

Le lieu est ouvert au public. Après un premier rendez-vous d’initiation, on peut accéder librement aux machines. L’agenda en ligne permet de participer aux ateliers que propose le Faclab.

Au fablab, on peut fabriquer ses meubles, sa maroquinerie, personnaliser ses tee-shirts, s’initier à la broderie, participer à un atelier Arduino…

faclab de genevilliers

station de travail avec imprimante 3D au Faclab de Genevilliers

On vient avec les consommables  et on bénéfice des équipements du lieu : outillage bois traditionnel, outillage numérique (découpeuse laser, fraiseuse numérique, imprimante 3D, découpeuse vinyle), des machines à coudre, matériel graphique, ordinateurs équipés de logiciel de CAO libres ou professionnels, l’équipement électronique et des micro-contrôleurs (Arduino, Raspberry Pi…)..

Le faclab accueille régulièrement des publics scolaires dès le CP. Le lieu héberge également en résidence des personnes qui ont besoin des machines pour développer leurs activités. Par exemple, Comtesse Jojo est une activité de maroquinerie développée par une mère et sa fille et qui propose des articles de mode en maroquinerie.

« Cela crée un vrai mélange entre entreprises, étudiants et contributeurs du lieu » Karine Bouilloud, fabmanager au Faclab

Depuis septembre 2015, le Faclab prépare au Diplôme de Facilitateur en Fablab.

impression 3D

réalisation de figurine en impression 3D / Faclab de Genevilliers (93)

Faclab dans les locaux de l’université de Cergy-Pontoise / 1 avenue Marcel Paul, Z.A.C. des Barbanniers, 92230 Gennevilliers.

https://www.faclab.org/

Le fablab du collège de Clichy sous bois

Depuis la rentrée 2015, le collège Louise Michel de Clichy sous Bois (93) a ouvert un fablab. Situé au sein même de l’établissement, le lieu est ouvert à tous.

A l’origine du projet, Christophe Noullez professeur de technologie et formateur pour les usages numériques au DANE (Délégation académique au numérique éducatif) de Créteil, a partagé son expérience lors d’un atelier-rencontre au Faclab de Geneviliers en décembre dernier.

Christophe Noullez a engagé depuis plusieurs années une dynamique autour de la sensibilisation au numérique et en particulier de l’impression 3D. Le collège a fait l’acquisition d’une imprimante 3D ; au lieu de la placer dans l’espace dédié à la technologie, l’imprimante a été mise au CDI afin de faciliter l’accès à tous et notamment à la communauté éducative. Cela  a eu un effet démultiplicateur et a généré des interactions. L’idée d’un lieu dédié s’est peu à peu imposé.

Le fablab, baptisé FabLabLM, est ouvert 8 heures par semaine, hors temps scolaire. L’espace de 70 m2 est réparti en 4 pôles : impression 3D, découpe vinyle, un espace bricolage et un espace central d’idéation.

Il bénéfice de l’appui de bénévoles dont Christophe Noullez, et un designer à la retraite. Auparavant un assistant pédagogique spécialisé numérique contribuait à l’animation du lieu mais depuis son départ, il n’a pas été remplacé. Le recours à une personne en service civique pourrait être envisagé.

L’un des critères essentiels du projet Fablab est la capacité à s’ouvrir sur l’extérieur. Le lieu a travaillé avec d’autres groupes scolaires, l’école de mécanique Supméca ou encore l’école42 (formation de développeurs).

Le budget

  • A l’initial, le fablab a obtenu 2000 € de subventions de la DANE (budget expérimentation du 93) et de la mairie.
  • La communauté de communes de Paris Grand Est et le collège ont respectivement octroyé des aides de 2000 € et 6000 €.
  • Le département a pris en charge l’acquisition d’une imprimante 3D.
  • L’établissement a dédié une ligne budgétaire de 3000 € pour le fonctionnement du lieu, budget qui n’est plus que de 1500 € aujourd’hui.

Le fablab ne réalise pas de recettes.

Collège Louise Michel – Fablab /1 Boulevard Gagarine, 93390 Clichy-sous-Bois

http://michel-clichysousbois.webcollege.fr/fablab/

Comment s’organise le processus de création dans un fablab ?

Un projet se structure autour de 4 phases importantes :

  • identifier le besoin: soit dans l’établissement scolaire soit à l’extérieur (associations, habitants, communautés locales)
  • prototyper avec les machines à commande numérique
  • documenter le travail  : do.doc ou mob.doc sont des outils libres qui permettent de restituer le travail de recherche, de création et de réalisation et le partager de manière dynamique (photos, mise en page, vidéos).
  • publier le travail de recherche et les réalisations :

sur les sites internet, sur les ENT, ou sur le site Scopes-DF (créé par le MIT et la Fab foundation). Ce site est  une plateforme de partage de projets « fablab »développés par des établissements scolaires (en anglais pour le moment).

et valoriser le travail par exemple grâce au système des open badges, visuels numériques qui valorisent les compétences informelles.

Outils Do.doc par le collectif de designers l’atelier des chercheurs : pour partager de manière vivante les démarches de création menés dans les projets « fablab »

Comment développer l’esprit tiers-lieux et aider à la conception de tiers-lieux éducatifs ?

La question du tiers-lieux est de plus en plus prégnante au sein des académies de l’éducation nationale mais aussi des DANE (délégation académique au numérique éducatif), des rectorats et du réseau canopée (opérateur public et centre de ressources sur l’éducation)

Le ministère de l’éducation nationale a ouvert son propre tiers-lieu au sein même de l’institution : le 110 bis. Ce laboratoire se veut être le réceptacle d’innovations pédagogiques et un lieu d’échange et de partage avec les porteurs de projets et les acteurs de l’éducation.

Le 6 février 2019, aura lieu au 110 bis une rencontre sur les démarches de tiers-lieux par les  centres de documentation et des bibliothèques publiques et universitaires

https://openagenda.com/110bis/events/des-centres-de-documentation-et-des-bibliotheques-aux-tiers-lieux-educatifs?lang=fr

Lab 110 bis – Ministère de l’Education nationale

54 rue de Bellechasse, 75007 Paris

A l’initiative de l’association Tiers-Lieux Educatifs et avec le soutien du  110 bis du Ministère, le forum des tiers-lieux éducatifs est une plateforme destinée à tous les intervenants et éducateurs sensibles aux espaces collaboratifs d’apprentissage : partage d’expériences, actualités et agenda

https://forum.tierslieuxedu.org/

En savoir un peu plus sur :

Les open badges : ils ont été créés par la fondation McArthur et Mozilla et ont vocation à valoriser les compétences informelles. Ce sont comme des empreintes numériques qui regroupent un certain nombre de données (bénéficiaire, donateur, compétence acquise) et permettent d’être visibles au même titre qu’un CV.

https://support.mozilla.org/fr/products/open-badges/introduction-open-badges

https://openbadges.org/

Les outils d’aide à la restitution des projets

l’Atelier des Chercheurs est un collectif de designers engagés dans la création d’outils libre d’utilisation qui permettent aux enfants de représenter leurs expérimentations de manière vivante (photos, mise en page, vidéos) : ils ont développé notamment les solutions libres do•doc  et mobi•doc

https://latelier-des-chercheurs.fr/