alimentation durable

Alimentation durable : des marges de progression qui restent conséquentes

 

A table !  oui mais… Qu’est-ce qu’on mange ?

A l’occasion de la conférence UP autour de l’innovation sociale du 26 octobre 2017, Pierre Hivernat, fondateur du magazine et de l’agence l’alimentation générale a rappelé quelques points essentiels, selon lui, pour anticiper l’avenir de notre alimentation.

 

  • 95% des français font encore leurs courses dans des grandes et moyennes surfaces
  • Seuls 3% des ventes alimentaires concernent le bio en France
  • seuls 5% des surfaces agricoles cultivées sont consacrées au bio en France

 

Le terrain est donc fertile à l’innovation et « les marges de manœuvre sont colossales » pour les startups qui s’engagent sur une véritable « autoroute ».

Toutefois, certains marchés autour de l’alimentation pourront atteindre leur point de saturation d’ici 5 ans. Le traitement du gaspillage alimentaire par exemple est un marché qui devrait se rétrécir; sous l’effet de l’éducation, les mœurs et les habitudes changent opérant une véritable prise de conscience des individus sur la manière de consommer «durable».

Les défis d’une alimentation durable

 

Les enjeux principaux de l’alimentation sont le prix et la modification de notre alimentation.

Toujours selon Pierre Hivernat, 65% des français font du prix leur principale préoccupation lorsqu’ils font leurs courses alimentaires. Aussi tout l’enjeu consistera à proposer des produits de qualité à des « prix à peine plus élevés ».

 

Une tendance de fond s’est engagée vers une alimentation différente. On mangera résolument moins de poisson et de moins de viande. De fait, ce mouvement s’accompagne d’un intérêt pour d’autres produits en particulier les algues qui pourraient constituer un « champ d’innovation formidable ». Dans une moindre mesure, les insectes, plus précisément leur transformation est une source nouvelle d’investigation alimentaire.

 

Retrouvez le cycle des conférences UP sur https://up-conferences.fr/

 

Un nouveau lieu consacré à l’alimentation responsable et durable

 

Au Château de Nanterre, près de Paris, s’est ouvert le premier laboratoire dédié à l’alimentation durable, Foodentropie.

Le site s’est fédéré autour de plusieurs acteurs.

 

United Kitchens propose aux entrepreneurs de l’alimentation responsable de partager des cuisines professionnelles, Foodentropie anime un espace de restauration et de dégustation ouvert au grand public. L’association Endat gère un jardin thérapeutique à destination de personnes souffrant de désordres alimentaires.

 

Le week end du 2 et 3 décembre a été dédié au « zéro waste » : ateliers et débats pour consommer plus durable. D’autres événements sont régulièrement organisés.

 

 

75 Allée des Parfumeurs, 92000 Nanterre

ouvert du mercredi au dimanche 10h – 22h

http://www.foodentropie.com/